La rotation du corps au backswing.

“No pivot, no shot”. C’est sur ces mots que ce premier épisode de 100% SWING aurait pu commencer tant la rotation du corps est un élément fondamental dans la mise en mouvement du club de golf, comme lors de son lancer vers la balle, puis vers l’objectif. 

Bien sûr, au sujet de cette rotation, tout a été dit et bien des pièges ont été évités pour parvenir à une idée de pivot globalement cohérente. Le problème reste ce “globalement” car le golf n’aime pas l’approximation. Il aime les choses simples, claires, et efficaces. 

Exactement ce que nous vous proposons au travers de 100%SWING afin d’apporter aux joueurs de tous niveaux le support nécessaire à une réflexion plus poussée. Bon swing à vous !

Le déplacement de la tête au backswing.

“Comment ça ? De quoi parlons nous ? Du déplacement de la tête ? Hérésie ! La tête reste fixe lors du swing et c’est ce qui le rend régulier !”.

Si vous faites partie de ceux qui croient en ces mots, passez votre chemin … ou pas. Car la tête du joueur se déplace lors de la prise d’élan, et cela n’est que la conséquence mécanique d’une rotation bien comprise (cf. épisode 1). 

Loin des lieux communs et des phrases creuses, AVISGOLF met le pied sur la gorge d’une idée reçue qui aura détruit bien des vocations golfiques avant de succomber aux coups imparables de la logique pragmatique.

Transfert du poids et appuis au backswing.

Un jour, un journaliste demanda à Seve Ballesteros la raison pour laquelle il possédait le meilleur toucher de balle au monde et le champion espagnol lui répondit que c’était parce qu’il avait la meilleure jambe droite du monde…

Pour avoir travaillé avec son entraîneur, Sebastian Miguel, du vivant de la Star, Franck nous livre dans cet épisode 3 les secrets du transfert de poids et nous explique les liens directs qui l’unissent à la qualité de frappe de la balle.

Un épisode 3 essentiel pour comprendre la dynamique des masses, totalement en ligne avec la logique des épisodes 1 et 2, et qui permettra aux joueurs et aux joueuses de travailler leur jeu de jambes de manière efficace, quel que soit leur âge.

Points d’appuis et side-spin.

Une fois la rotation du backswing assimilée, il reste au joueur à savoir placer le club lors de cette phase du geste afin de préparer la relance. Il s’agit d’un rôle qu’endosseront les bras et les mains, principalement. Mais ce placement ne peut se faire au hasard. Il doit répondre à des critères bien précis dont dépend directement la rectitude du coup. Car le placement du club détermine en grande partie le plan de swing qui lui-même définit le sens de départ de la balle. 

Un épisode essentiel qui permet d’aborder avec sérénité l’action des mains, si redoutée par une quantité impressionnante de joueuses et de joueurs de golf.

Le placement du club.

Une fois la rotation du backswing assimilée, il reste au joueur à savoir placer le club lors de cette phase du geste afin de préparer la relance. Il s’agit d’un rôle qu’endosseront les bras et les mains, principalement. Mais ce placement ne peut se faire au hasard. Il doit répondre à des critères bien précis dont dépend directement la rectitude du coup. Car le placement du club détermine en grande partie le plan de swing qui lui-même définit le sens de départ de la balle. 

Un épisode essentiel qui permet d’aborder avec sérénité l’action des mains, si redoutée par une quantité impressionnante de joueuses et de joueurs de golf.

La traversée

Tout golfeur digne de ce nom doit être capable d’effectuer son lancer en direction de l’objectif s’il veut que sa balle ait une chance d’y terminer. C’est un lieu commun. Mais, si au lieu de se lancer dans une microchirurgie séquentielle du swing pour y parvenir, nous pouvions nous contenter d’une sensation globale pour jouer juste, cela ne serait-il pas merveilleux ? Afin de toujours travailler dans un souci d’efficacité et de performance, AVISGOLF vous propose d’identifier ce placement-cible et vous donne les clefs pour l’intégrer à votre jeu.

Le finish

“Quel finish ! ”. Certes, nous rêvons tous d’entendre ces mots après nous être appliqués à envoyer une balle sur la piste, 200 mètres plus loin. Car nous pensons spontanément que si le finish est beau, c’est que le swing est bon. Et c’est bien là que le bât blesse. Car, comme toutes les autres séquences du swing, un finish, pour être juste, doit répondre à un certain nombre de facteurs. 

Entrez avec nous dans le monde du post-impact, et vérifiez que votre conception du placement final soit bien à la hauteur de ce que l’on doit en attendre. Il en va de votre faculté à consolider votre jeu et de devenir en fin de compte votre propre professeur…

La bonne hauteur du grip.

Savoir bien placer ses mains sur le club est probablement la chose la plus importante dans le setup d’un joueur, ou d’une joueuse, qui se prépare à frapper une balle. Mais quelle que soit la qualité du grip et, plus précisément, quel que soit l’axe de placement des mains, celui-ci ne sera pleinement efficace que s’il est positionné à la bonne hauteur sur le manche. Tel est le but de ce bonus 100% SWING : vous apprendre à maîtriser la bonne hauteur du placement des mains, un détail qui en dit long sur la psychologie du joueur…

La chandelle, 4 solutions.

Dans la catégorie des coups qui sapent le moral d’un joueur, la chandelle – ou “bwedge”- n’a pas de rival. Elle ne concerne que les coups tapés sur le tee mais transforme en cloches pathétiques des drives pourtant plus ambitieux. Nous en connaissons tous la cause : une prise de balle trop descendante alors que cette dernière est surélevée par le tee. Mais quelles en sont les parades ? AVISGOLF.COM se met en quatre pour vous fournir autant de solutions (4) afin de redonner à vos drives des trajectoires de balles dignes de ce nom.