De grips et de cordes !

Publicité

Dans un article aussi intéressant et riche d’enseignement qu’à son habitude, Dave Tutelman – l’ingénieur /golfeur de référence dans le monde du golf professionnel – décrypte les arcanes du grip et met de l’ordre dans tout un tas de croyances plus ou moins fondées afin de faire de nous des joueurs plus pertinents. Son étude est exhaustive, comme toujours, et couvre tous les aspects physiques, anatomiques et dynamiques concernant le grip, qu’il s’agisse du grip en tant que “positionnement des mains sur le club”, ou du grip en tant que “composante du club” sur lequel le joueur va placer ses mains. 

Quels enseignements tirer de ce tour d’horizon millimétré ? En premier lieu que la pression des mains requise pour posséder un bon grip ne s’exerce pas forcément dans le sens escompté et n’a pas pour but de faire imploser l’acier (ou le carbone) du shaft mais de résister à une traction dont résulte une friction proportionnelle à la vitesse du club. 

Ensuite, que cette pression est conditionnée par l’âge du joueur, sauf à avoir recours à des exercices de musculation spécifiques.

Ensuite, que le grip le plus efficace – le plus apte à retenir le club lors de la traction que ce dernier exerce lors de la frappe de la balle – est un grip “rugueux”, c’est à dire “cordé”.

Enfin, que pour conserver des propriétés intactes, ces grips doivent être changés tous les ans. Dès lors que leur qualité se dégrade, une diminution de la vitesse maximale atteignable par le club va se produire et impacter la distance que parcourra la balle.

Alors après avoir joué tout l’été sous le soleil et avoir cumulé sa corrosion à celle de la transpiration, la rentrée semble être le moment idéal pour opérer le remplacement de ses grips. 

En prime, vous ressortirez de l’atelier avec la sensation d’avoir des clubs neufs, garantis à 100% “Covid Free”!

Bon golf à vous !

FdeC.

https://tutelman.com/golf/swing/gripPressure.php



Edito du 10/10/20

Publicité