La technologie Power Holes de Wilson est apparue avec le modèle C200, au tout début 2016. A cette période, la compétition était rude entre les fabricants pour augmenter la puissance de leurs clubs, et un grand axe de recherche se dégageait autour de l’amincissement des faces de clubs et de l’effet trampoline que cette finesse autorisait.

Pour bien comprendre ce dont il s’agit, l’effet trampoline, comme son nom l’indique, consiste à obtenir une face de club suffisament fine pour la rendre souple, afin de profiter de l’effet de flexion puis d’extension du matériau lors de l’impact et d’augmenter la vitesse de démarrage de la balle à la sortie du club. 

Wilson Staff avait bien entendu déjà investi ce domaine et s’était doté d’une face de club répondant à la technologie 360° FLX Face™ qui garnissait l’arrière de la face du club par un coussin en uréthane TE031 et utilisait ses propriétés élastiques pour augmenter le rebond, et donc l’effet trampoline.

 

Mais cela ne suffisait pas pour lutter avec les clubs les plus puissants. Wilson Staff a donc revu sa copie et les ingénieurs du département R&D (recherche et développement) ont eu une idée lumineuse : doubler cet effet trampoline en créant un système de rebond qui ne se contenterait pas de profiter de la finesse de la face de club – la marque avait déjà dépassé ce stade avec la FLX Face – mais qui intègrerait un effet trampoline dans la structure même du corps du club. 

L’idée était géniale à plus d’un titre. Elle permettait notamment de créer un effet trampoline qui ne jouerait plus sur la déformation de la face du club. 

Car qui dit “déformation”, dit adoption d’une forme plutôt conique lors de l’impact. Or il n’y a rien de plus aléatoire et imprécis qu’une surface conique (qu’elle soit convexe ou concave) pour envoyer une balle vers une cible. Or, en intégrant ses POWER HOLES à la technologie FLX Face,, Wilson Staff a réussi à reporter l’effet trampoline plus en arrière de la zone de frappe, garantissant ainsi que la déformation de cette dernière serait moindre et entraînerait par conséquence davantage de précision.

Par ailleurs, ce “doublement” de l’effet trampoline augmentera la quantité de rebond de 27% et se traduira par un gain moyen de 7 yards par rapport à un club standard. Notez également que sur ses derniers modèles, les POWER HOLES ont été multipliés sur certains clubs en fonction des besoins de distance sur des numéros spécifiques.

Alors s’il est vrai que les concepts technologiques brevetés par les différentes marques nous semblent parfois tirés par les cheveux et peu dignes d’intérêt quant à leur capacité à faire progresser les performances du matériel de jeu, ce n’est pas le cas de WILSON STAFF, de sa FLX Face et de ses POWER HOLES.

Cela nous avait impressionné lors du test des fers C300 et c’est toujours le cas sur les modèles D7 et sur tous les clubs dotés de cette technologie : au premier coup frappé on se dit que le Driving-Range a rétréci ou que c’est nous qui avons soudainement grandi !

Et c’est une sensation aussi rare qu’agréable…

 

FdeC.

Source photos : Wilson Staff.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Vous pouvez utiliser ces HTML tags et attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>