LES PREMIÈRES MESURES POUR LUTTER CONTRE L’OVER-DRIVE !

Nous les connaissions depuis trois jours mais devions respecter l’embargo imposé par les instances dirigeantes du golf mondial. De quoi parlons-nous ? Des premières mesures proposées par St Andrews afin de lutter contre les trop grandes distances parcourues au drive sur le circuit pro, et qui auraient dû, par extension, être ensuite appliquées à l’ensemble des joueurs amateurs. 

Nous verrons que, dans les faits, le R&A a su déjouer le piège qui voulait que deux livres de règles cohabitent dans le golf planétaire – l’un pour les pros et l’autre pour les amateurs – mais nous sommes inquiets quant à la pérennité de cette esquive.

Plus spécifiquement, ces mesures portent sur deux domaines différents, ont des répercussions différentes, et ressemblent (pour l’une d’entre elles, au moins) plus à un rappel à l’ordre qu’à une véritable révolution. Les points concernés sont les suivants:

  1. Création d’une règle locale permettant à un club de golf d’exiger, lors d’une compétition, que les joueurs adoptent des clubs et des balles spécifiquement approuvés par le R&A dans une liste de matériel de jeu adapté à la limitation des distances. 

Par ailleurs, cette option pourra être retenue par n’importe quel joueur, quel que soit son niveau, que ce soit lors d’une compétition ou en partie libre.

Un tour de table a déjà été organisé avec les fabricants afin de voir la faisabilité d’une seconde ligne de production dont le mot-clé est “la valorisation des qualités de vol autres que la distance”.

  1. Révision des spécifications de conformité du matériel de jeu (Overall Conformance Specifications), principalement de celles ayant une répercussion directe ou indirecte sur l’augmentation annuelle des distances parcourues. 

Il est question ici de durcir les règles de conformité actuelles et d’ajouter les appendices nécessaires à l’évolution des clubs en mettant l’accent sur d’autres paramètres de vol de la balle que sa simple distance. 

Les points directement concernés, d’un point de vue dynamique, sont les suivants: 

  • réduction des limites à l’intérieur du Overall Standard actuel
  • modification des performances de la balle
  • révision des spécifications pour la balle (poids et taille)
  • révision des longueurs de manches de drivers et du volume des têtes (tolérances bannies)
  • changement des spécifications concernant les têtes de club par rapport à l’effet trampoline et du moment d’inertie (MOI) et utilisation des limites du radius de giration
  • révision de la production d’effets (spin) pour tous les clubs.

Selon le R&A, le but de cette évolution n’est certainement pas de diminuer drastiquement les distances parcourues au driver de nos jours, mais plutôt de stopper la courbe ascendante des distances qui progresse peu mais de façon régulière, et d’ouvrir d’autres portes telles que maniabilité, sensations, etc.

En analysant ces premiers axes de recherche de plus près, il est clair qu’il n’y aura pas de retour en arrière immédiat concernant les qualités des clubs. Il semble que le R&A et l’USGA aient plutôt décidé de figer les performances atteintes par le matériel en 2020 et voudrait en faire une ligne infranchissable en diminuant les tolérances ainsi que les interprétations faites des Overall Conformance Specifications. 

Il est tout aussi évident que les changements et prises de position par rapport au problème de l’over-driving ne peuvent se faire sans une consultation et un aval des fabricants. 

Pour conclure sa proposition, le R&A annonce – ce qui pourrait être considéré comme une troisième mesure – que les conditions de réalisation des tests de conformité pour les clubs à venir seront plus sévères que jamais.

Enfin, afin de pouvoir juger de la pertinence des mesures proposées, l’USGA et le R&A ont délivré le rapport de distances 2020 que vous pouvez consulter in-extenso en suivant le lien suivant :

Bon golf à vous !

FdeC.

Publicité