Nous pensons parfois innocemment que les clubs des golfeurs du circuit professionnel sont nos clubs, tout comme les amis de nos amis sont nos amis.

En fait, les choses sont un peu plus compliquées que cela.

“Je préfère ne pas divulguer cette information parce que cela fait référence à des négociations entre les marques”.

Cette phrase est la réponse de Shinei Miura, président de Miura, à la question “Est-ce que Miura a déjà fabriqué des fers pour Tiger Woods ?”  

C’est un secret de Polichinel : les clubs que nous jouons n’ont pas grand chose à voir avec ceux utilisés par les professionnels, même s’ils ont le même nom. C’est un peu comme si Mme Martin pensait qu’elle conduisait la même 208 que celle de Sébastien Loeb en WRC.

Mais ce que l’on sait moins, c’est l’ajustement que les marques offrent aux professionnels à chaque championnat pour que leurs clubs correspondent aussi précisément que possible aux exigences pointues des joueurs avant chaque parcours d’un tournoi. 

Chaque marque dispose d’imposants “tour trucks” qui sont en fait de véritables ateliers super équipés ainsi que des espaces de tests roulants. 

Voici quelques exemples de modifications ou de prototypes  issus du dernier US Open, sans parler des ajustements de poids, de swing weight, de longueur ou de lie que ces camions permettent d’adapter aussi bien à l’individu qu’à la configuration du parcours : 

Callaway tour truck
  • Adam Hadwin a utilisé un nouveau prototype Apex MB21 (fer 5 à 9) avec un shaft Project X Rifle 7.0.
  • Kevin Kisner a changé pour un shaft Aldila Rogue Black 130 MSI 60 TX sur son driver
  • Tom Lewis a monté un Mitsubishi Chemical D-Limited 60 TX sur son driver
  • Erik van Rooyen a joué un bois 7 Mavrik Sub Zero monté avec un MCA Diamama DF 80 TX
Titleist tour truck
  • Tyler Duncan a joué un hybride TS2 21° pour jouer dans le rough

  • Ian Poulter a utilisé un bois 7 TSi2 monté avec le nouveau shaft Aldila Tour vert 85 TX 

Ping tour truck
  • Matthias Schwab a ajouté un bois 7 G410 monté avec un shaft Aldila Tour bleu ATX 85 TX
  • Taylor Pendrith a lui aussi choisi un bois 7 G410 monté avec un shaft Project X Smoke Green 90 6.5
  • Corey Conners a utilisé un tout nouveau wedge de 60° Glide Forged avec un shaft Project X 6.0
TaylorMade tour truck
  • Dustin Johnson a testé le nouveau SIM DHY de 19° monté avec un shaft Project X HZRDUS Smoke noir Hybrid 100 6.5.

Dans la guerre commerciale que se livrent les marques, le truc des trucks est de fournir un apport technique aux joueurs afin que leurs clubs, vitrine de la marque dans les médias, soient adaptés aussi finement que possible aux conditions de jeu.
Ainsi la sélection et l’ajustement des bois ou des hybrides se fait après prise en compte de critères tels que le vent ou la distance des obstacles par rapport au départ.
Les wedges quant à eux sont choisis chaque jour après une analyse de l’hygrométrie des sols.
Ces camions sont aussi des vitrines ambulantes qui mettent à disposition les tous derniers développements en matière de shaft, de tête (driver, fers…). C’est une sorte de baptême du feu pour ces innovations, un ultime test dans les conditions les plus exigeantes dont les plus performantes seront ensuite mises au service des amateurs ou d’autres professionnels.

La guerre (commerciale) reste le meilleur moteur des développements technologiques.

Commenter

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Vous pouvez utiliser ces HTML tags et attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>