Edito

Bryson deChambeau : le contre-exemple survitaminé.

Au début, il nous a bien plu, cet américain au nom français, qui porte un béret, et qui semble définitivement fâché avec tout ce qui est unanimement acquis. Nous trouvions presque du bon sens dans des paroles qui auraient dû nous mettre la puce à l’oreille. Ainsi, quand il lui a été demandé quelle était sa solution pour lutter contre le jeu lent, sa réponse “marcher plus vite” ne nous a pas fait rire comme elle aurait dû. Quand son surnom – “le savant fou” – nous a été connu, nous n’avons pas envisagé que cela cachait quelque maladie plus grave. Lorsqu’il est allé chercher des poux à des joueurs comme Brooks Koepka en se vantant de sa musculature plus virile, nous n’y avons vu qu’une manifestation puérile là où il fallait appeler urgemment les services psychiatriques. Aujourd’hui, l’homme détient un Majeur. Et c’est grave. Grave parce que le risque d’assimilation est grand et que je peux vous parier mon premier tee qu’il laissera sur le carreau une foule de jeunes pros qui auront eu le malheur de le prendre au sérieux, voire – lorsqu’il est en forme – de croire le moindre de ses mots.
Car, tous les joueurs vous le diront, rien ne fait autant rêver le golfeur que l’idée de pouvoir devenir le champion qu’il fantasme d’être en contournant les règles admises. Je parle des “shortcuts”, des raccourcis, des méthodes …
Aujourd’hui BDC impose un modèle où la puissance bouscule tous les pronostics. Un système que les autres n’avaient pas imaginé, selon lui : supprimer un coup de golf sur deux par la puissance physique du joueur. Qui plus est, le “pro cubique” (appellation qui ne tardera pas à remplacer l’actuel “mad scientist”) persiste et signe puisqu’il prévoit de jouer dorénavant un driver de 48 pouces, quand la norme est de 44.5 pouces. Un choix étonnant lorsqu’on sait l’animal adepte des clubs One Length !
Mais le problème n’est pas là. Il se situe plutôt dans la notion d’exemple que véhiculent les champions. Car demain, à n’en pas douter, des dizaines de jeunes rookies vont s’inspirer de son modèle et vont tenter de gagner eux aussi les 20 kilos de muscles qu’il a développés cet hiver dans ce but. Or la nature est capricieuse et seul un faible pourcentage d’entre eux y parviendra naturellement. Les autres devront se pencher vers les apports hyperprotéinés et finalement – pourquoi pas – les stéroïdes. Autant dévoiler ce que vous entendez déjà : la méthode BDC (Bryson deChambeau) lui aura permis de remporter un tournoi Majeur mais elle risque de devenir le point d’entrée du dopage dans un sport jusque-là épargné. Et la liste des répercussions tragiques de cette calamité est aussi longue qu’un par 5 joué par vent contraire.
Mais ça, le Mad Scientist ne l’aura peut-être pas calculé. Tout comme il a oublié de compter le nombre de ses drives qui ont accroché le fairway lors de l’US Open, c’est-à-dire 21, seulement, sur ses 56 mises en jeu.
En finalité, une seule question persiste: le golf mondial avait-il vraiment besoin d’un Bryson de Chambeau ?
En ce qui me concerne, la réponse à cette interrogation est prête depuis longtemps et elle tient en trois lettres. A vous de deviner lesquelles …

FdC

Dîtes Adieu aux 3 PUTTS !
Lecteur de pente

Vous vous placez à 1,5 m – 2 m derrière votre balle en direction du drapeau. Vous visualisez votre balle dans le trou du sloper et vous suivez la ligne de guide blanche qui vous indiquera, s’il y a une pente, la direction du Putt à réaliser(à gauche ou à droite du trou du drapeau). Car il vous sera impossible d’aligner votre œil, la balle et le trou du drapeau en cas de pente.

A la Une

26 septembre 2020, rubrique "TESTS VIDEOS"
Bois de parcours Callaway MAVRIK Max et Standard : le meilleur de l’ingénierie.

Tous les fabricants de clubs recherchent une image forte qui les distingue de leurs concurrents. Pour certains ce sera la qualité des matériaux employés, pour d’autres ce sera le confort ou, pour d’autres encore, la… lire la suite

26 septembre 2020, rubrique "TESTS VIDEOS"
Fers TaylorMade P-770 : une évolution logique.

Lorsqu’on produit un club aussi performant que le P-790 – qui a marqué l’avènement d’une nouvelle architecture : le hollow-body – il est plus que tentant d’appliquer sa formule à… lire la suite

Actualités

Nouveaux Wedges Callaway MACK DADDY CB

Pour ceux qui recherchent plus de contrôle avec leurs wedges, Callaway propose désormais les Mack Daddy CB, des “cavity back” dotés de rainures sur toute la face du club.
Les wedges Mack Daddy CB sont déclinés de 46° à 60°, en 2 types de semelle.
Une évolution marquante dans le monde des sandwedges qui jusque là était la chasse gardée des clubs de type “lame”.

28 septembre 2020
28 septembre 2020
Nouveau driver PING G425

PING annonce pour 2021 le successeur du Driver G410 référence actuelle tant chez les amateurs que chez les pros. Gros challenge donc.
Le G425 est ajustable, doté d’une face forgée, d’une structure de couronne “Dragonfly Technology” (sorte de charpente interne ) et décliné en 3 versions :
Le SFT qui a vocation à limiter le fade
Le LST, prévu pour limiter le spin et doté d’un poids fixe en tungstène à l’arrière
Le Max, pourvu d’une tolérance supérieure, lui aussi doté d’un poids à l’arrière.

Cleveland taille un nouveau custom à ses wedges

Quelques mois après avoir lancé les wedges ZipCore, Cleveland décline sa série avec 2 nouvelles finitions : noir satiné et “Tour Rack Raw”. 

Outre l’important choix de lofts et de grinds proposés, leur particularité est de pouvoir être customisés à l’envie par chaque client, comme on le voit sur l’exemple ci-dessous.

28 septembre 2020
28 septembre 2020
Et à la fin, c’est toujours Dustin JOHNSON qui gagne…

Après Rory McIlroy en 2019, c’est D. Johnson qui a été élu “Joueur de l’année” par ses pairs du PGA Tour, et ce pour la seconde fois de sa carrière (la 1ère fois en 2016). Il coiffe sur le drapeau Collin Morikawa, Jon Rahm, Webb Simpson et Justin Thomas (qui pensait pourtant le mériter plus que personne). Toutes les félicitations d’AVISGOLF à ce joueur si attachant.

L’exceptionnel devient une habitude chez Scotty Cameron

Désireuse de parfaire son image, la marque de putter du groupe Titleist  propose depuis 1999 des séries limitées (moins de 10 à ce jour). 

La dernière itération est une déclinaison du PHANTOM X55 avec lequel Justin THOMAS a remporté 12 de ses 13 titres du PGA.

Avis donc aux amateurs (fortunés) qui accepteront de payer $850 pour être l’un des 2020 “heureux” propriétaires de cet objet de collection.

28 septembre 2020
28 septembre 2020
Futurs Drivers Titleist TSi2, TSi3, TSi4

A l’occasion du PGA Tour, Titleist a laissé entrevoir ses drivers (et bois) TSi2 et TSi3 qui ne seront disponibles que dans quelques mois.

Le driver TSi2 sera selon toute vraisemblance orienté low spin mais les 2 disposeront d’un poids amovible et ajustable.

Un TSi4 également a été aperçu, mais aucune information n’a filtré sur ses caractéristiques, pas même le  volume de la tête (430cc comme le TS4 ou 460cc comme les TSi2 et TSi3).

De même, pour l’heure aucune information n’est donnée sur le loft de ces  drivers, ni sur la déclinaison de la gamme en TSi1.

US Open : $12,5M distribués

Même si la dotation totale de l’US Open n’égale pas les $15M offerts à D. JOHNSON seul pour son sacre, les prix distribués aux participants n’ont rien de ridicules. Ainsi :
1er Bryson DeChambeau : $2,250,000
2ème Matthew Wolff : $1,350,000
3ème Louis Oosthuizen : $859,812
(…)
34ème ex aequo : Romain Langasque : $64,024
(…)
61ème (et dernier à avoir passé le cut) : Shugo Imahira, $25,901
A noter que les 90 joueurs qui n’ont pas passé le cut lors de cet open n’ont pas gagné un cent !

28 septembre 2020

Tests vidéos récents

20 septembre 2020, rubrique "TESTS VIDEOS"
DRIVER CALLAWAY BB (Big Bertha) 21 : un club bien né !

Après une démonstration de maestria technologique époustouflante sur sa gamme MAVRIK – qui a couvert un spectre ultra-large de joueurs – nous pouvions nous demander vers où se dirigerait la firme de Carlsbad pour son prochain modèle. La réponse réside en trois lettres,… lire la suite

12 septembre 2020, rubrique "TESTS VIDEOS"
Putter ARgolf UTHER : le maillet de la justesse ?

Si les putters maillets sont souvent le support de cosmétiques outrancières, ARgolf a préféré choisir une robe plus sobre pour son “maillet en trèfle”, davantage orientée autour de lignes d’alignement dédoublées pour une visée plus sûre. Sur le papier, l’idée est séduisante car… lire la suite

05 septembre 2020, rubrique "TESTS VIDEOS"
Bois 3 MIZUNO ST200 TS (Tour Spoon): pas que pour les champions …

Lorsque MIZUNO produit un bois de parcours dont le loft est ajustable dans une gamme allant de 13 à 17 degrés, on se dit immédiatement que le fabricant de ce club au pédigrée diabolique a forcément ciblé la clientèle des champions et des index à … lire la suite

TEE VERT

A Woods, Thomas, McIlroy et Rose, pour leur match exhibition au bénéfice de la Payne Stewart Family Foundation disputé sur un parcours dessiné par Tiger lui-même et inauguré à cette occasion.
Ils ont pu bénéficier de la participation de 2 invités de marque, Jack Nicklaus et Gary Player, lesquels ont disputé un par 3 pour clore cette journée.
Rappelons que les fonds récoltés par la PSFF servent à faire découvrir le golf aux jeunes issus des quartiers défavorisés et à aider ceux qui souhaitent le pratiquer.

TEE ROUGE

En 2021 (c’est-à-dire demain) l’UE interdira l’usage des certains plastiques à usage unique. Excellent initiative ! 

Mais le golf a été oublié et nul ne peut s’en réjouir. 

En effet, les 100 millions de pratiquants dans le monde consomment environ 5 milliards de tees par an, en plastique ou en bois vernis. 

Faudra-t-il que les golfeurs aient des injonctions, des interdictions officielles, des oukaz, pour ENFIN n’utiliser que des tee en matière végétale naturelle (bambou, bois naturel, composés organiques…) ? 

Avigolf s’engage dans cette voie et proposera bientôt à la vente des tees écolos, pour être verts du départ au green.

Launch-angle : plus qu’une question de loft.

Il y a quelques années de cela (2015), un rapport réalisé par le théoricien américain Dave Tutelman a mis en évidence l’importance majeure de l’orientation de la face du club à l’impact – aussi bien verticalement que horizontalement – reléguant d’autres facteurs tels que le plan de swing ou l’angle d’attaque à des rôles subalternes dans le mouvement de golf. Ce rapport, ou plutôt ce constat, s’appuie sur…  lire la suite

Vidéos Avisgolf les plus populaires

Abonnez-vous à la newsletter