Edito du 22/01/2022

Rachat de NASSAU : TaylorMade confisque les balles !

Quelques rares golfeurs se souviennent d’avoir joué, un jour ou l’autre, une balle – de qualité médiocre – marquée “NASSAU”. 

Son logo faisait penser à l’une de ces marques qui tentent une percée dans le monde du golf et qui disparaissent tout aussi vite – et discrètement – qu’elles sont apparues. 

Mais en fait, l’histoire est toute autre. La réalité est que NASSAU, entreprise Sud-Coréenne, apparaît rarement de façon frontale sur ses produits alors qu’elle fait partie des très rares fabricants de balles, au monde, maîtrisant la technologie de l’uréthane moulé pour la fabrication des modèles haut de gamme. Très rare signifiant quatre ou cinq, répartis sur l’ensemble de la planète … NASSAU fournit donc les balles (ou des composantes de celles-ci) pour des marques comme TaylorMade, SNELL, Kirkland Signature, ainsi que pour une myriade de petites enseignes, souvent inconnues en Europe continentale, qui commercialisent des balles de jeu aussi bien que des balles de practice.

La consommation des balles marquées aux couleurs de TaylorMade ayant connu un développement fulgurant ces dernières années (+176% en 5 ans) le fabricant californien a décidé en 2021 de se porter acquéreur de NASSAU avec qui il travaille depuis 15 ans. Jusque-là, rien d’anormal. Mais bien sûr, cela ne suffisait pas. 

TaylorMade a donc décidé, suite à cette acquisition qui date de quelques semaines, de stopper la distribution de balles pour les marques tierces, pour ne se concentrer que sur la production de ses propres modèles. La seule exception à cette règle concerne les balles SNELL dont le propriétaire, Dean Snell, est un transfuge de Titleist qui a participé à la conception de la Titleist Pro V1, puis de la TP5, et qui a ensuite servi d’entremetteur dans la relation NASSAU / TaylorMade. 

Evidemment, les conséquences de cette décision sont multiples.

Tout d’abord elle marque la mise à mort de la plupart des petites marques qui ne trouveront jamais, dans le contexte actuel, un autre fournisseur pour leurs produits. A cette remarque, TaylorMade se justifie en disant que les balles en question n’apportant rien de plus aux utilisateurs, ceux-ci pourront obtenir des modèles aux qualités dynamiques identiques dans leur propre gamme. Et tant pis pour les marques qui ne proposaient pas une balle de meilleure qualité mais simplement une cosmétique différente afin d’offrir une expérience de jeu originale aux golfeurs (cf. la balle française SUPRAMADE).

En second lieu, elle renforce la position dominante de la marque en éliminant la concurrence par le biais de sa puissance financière. Les consommateurs n’ont pas leur mot à dire dans cette affaire et n’auront plus le loisir de choisir le modèle qui leur porte chance, à moins que celui-ci ne soit estampillé TaylorMade. Autant dire que l’étau se resserre … 

Enfin, la manière employée vis-à-vis des petites marques n’est digne ni de TaylorMade, ni du golf en général. Car aucune des entités NASSAU ou TaylorMade n’a pris la peine de prévenir les marques mineures qu’ils ne seraient dorénavant plus leur fournisseur de balles. Ils se sont simplement fendus d’un email, suite au questionnement de leurs clients, confirmant qu’ils se retiraient de ce marché.

Bien sûr, TaylorMade est fier de posséder sa ligne de fabrication complète à l’instar de Titleist ou Callaway. Mais Titleist n’a sacrifié personne pour imposer ses produits … TaylorMade peut-il en dire autant ?

Si rien n’est fait pour sanctionner cet abus de position dominante, les joueurs de golf vont finir par devoir choisir leurs balles dans le giron de trois fabricants, pas plus. La pertinence des tarifs de ces dernières sera alors une vue de l’esprit. 

Afin de remédier à ce type de pratique, la seule solution consisterait à diminuer la puissance financière des géants que sont les marques majeures. La multiplication des offres est le seul moyen d’y parvenir. C’est précisément cette voie que tente de barrer le fabricant californien.

A la veille de mesures concernant probablement les balles afin de respecter les nouvelles orientations dictées par St Andrews et l’USGA à propos des distances parcourues au drive, le coup joué par TaylorMade est intelligent. 

Pour les joueurs que nous sommes, par contre, il s’agit d’une toute autre histoire …

 

FdeC.

A la Une

23 janvier 2022, rubrique "Tests Vidéos"
Driver TaylorMade STEALTH : le carbone à tout prix !

Pour des raisons qui suscitent de nombreux débats chez les professionnels du golf, TaylorMade propose pour 2022 une gamme de bois axée sur l’utilisation du carbone sur la totalité de… Lire la suite

21 janvier 2022, rubrique "Tests Vidéos"
Fers Titleist 620 MB : la tradition extrême.

Ils sont les seuls à avoir résisté à l’appellation “T”. Comme s’ils bénéficiaient d’un traitement spécial… Nous parlons bien sûr de la gamme 620 (CB et MB) de Titleist. Chez elle, pas de subterfuges ou de… Lire la suite

Guide de l’occasion : AVISGOLF agit !

Certains constats laissent sans voix. Le marché de l’occasion actuel ne propose aucun guide permettant d’évaluer le prix de ses anciens clubs. Tout au mieux des estimations fantaisistes, ou des “à valoir” sur des sites marchands. Le “second marché” ne serait-il pas digne d’être pris au sérieux? N’y aurait-il aucun rapport entre le flux de ce marché et la démocratisation du jeu? N’aurait-il pas une importance grandissante dans notre environnement économique et écologique? AVISGOLF pense que si. C’est pourquoi nous sommes fiers de vous présenter notre premier Guide de l’Occasion Avisgolf.

Tests vidéos récents

17 janvier 2022, rubrique "Tests Vidéos"
Fers MIZUNO Pro 225 : creux de corps, sain d’esprit.

Attention : gros prétendant ! Nous savons tous que les clubs destinés aux index tournant autour de 28 (et en dessous) font l’objet du plus grand soin de la part des fabricants car ils peuvent asseoir la… Lire la suite

15 janvier 2022, rubrique "Tests Vidéos"
MIZUNO PRO FLI-HI : le driving iron 100% pur jus.

2022 sera-t-elle l’année du retour des longs fers ? Probablement. Car tous les progrès technologiques de ces 20 dernières années vont dans le sens d’un vol de balle plus haut et plus facile qui redonne des… Lire la suite

09 janvier 2022, rubrique "Tests Vidéos"
Fers MIZUNO Pro 223 : l’alternative nippone.

La gamme MIZUNO PRO 2022 se veut exhaustive. C’est pourquoi entre le full-body du 221 et le Hollow-body du 225 se trouve le Cavity-back du 223. Pourquoi un cavity-back dans une gamme Pro ? Parce que… Lire la suite

07 janvier 2022, rubrique "Tests Vidéos"
Fers TITLEIST 620 CB : en pays de connaissance.

Les fers à construction Cavity-Back ont de beaux jours devant eux. Après avoir fait le bonheur de millions de golfeurs amateurs tout autour du globe, c’est dorénavant aux meilleurs joueurs qu’ils sont… Lire la suite

25 décembre 2021, rubrique "100% SWING"
100% SWING : les bases des effets volontaires.

Tous les joueurs de golf de la planète rêvent de les maîtriser. Eux, ce sont les effets de balles que la plupart des joueurs ne connaissent que sous leur version “involontaire”. Quelle est la méthode ? Que faire pour les … Lire la suite

19 décembre 2021, rubrique "Tests Vidéos"
MIZUNO PRO 221 : le club des puristes.

La nouvelle appellation de la gamme a boosté l’excitation : les Mizuno Pro allaient prendre le pas sur les MP ! En fait, rien n’a changé. Les derniers nés du fabricant nippon ne sont que la… Lire la suite

19 décembre 2021, rubrique "Tests Vidéos"
Hybride TITLEIST TSi2 : à deux doigts du Graal.

TITLEIST, dont la réputation n’est plus à faire, a montré avec la série TSi toute sa maîtrise dans le domaine des bois de parcours et des drivers. L’avance prise par la marque, notamment du fait de… Lire la suite

FOCUS

Rubrique "ZOOM"
DROIT DANS SES POMPES !

Un mot s’est glissé dans le vocabulaire golfique, voilà une vingtaine d’années, sans faire de bruit, sans attirer l’attention, et il est devenu, à l’insu de tous, le tyran absolu des autres adjectifs attribués au jeu. Il n’a rien imposé, rien revendiqué, et n’a fait que déposer ses valises aux pieds du golfeur dont il est le… Lire la suite

Abonnez-vous à la newsletter
Publicité