Mise à jour du 27/01/2023

Un Elon pour Noël.

A quoi de neuf peut on raisonnablement s’attendre en 2023 ?
Verrons-nous enfin l’avènement d’un champion tricolore sur le circuit américain ou sur le DP World tour ? Probablement pas. Notre pays n’est pas prêt pour ça et les chances que cela se produise sont extrêmement faibles.
Le PGA Tour et le LIV Golf finiront-ils par trouver une espèce de Gentlemen Agreement qui permettra au golf mondial de garder une structure cohérente – cautionnée par l’OWGR – au bénéfice des joueurs et des spectateurs ? Certainement pas. Les enjeux de l’affrontement qui les oppose sont colossaux et les différents acteurs de ce drame en ont fait, à présent, une affaire personnelle. Un déblocage de la situation semble donc peu probable.
Le Royal & Ancient de St Andrews va-t-il, quant à lui, finalement annoncer les dispositions qu’il compte prendre à propos de la lutte contre les grandes distances parcourues au driver ? Il semble aujourd’hui que le vénérable club écossais ait mis son réveil sur “never” (non non, pas sur neuf heures, mais bien sur “never”), car les dates butoir passent et rien ne se profile à l’horizon.
Alors, of course, nous ne pouvons que spéculer, mais sur quoi peut-on véritablement compter pour la nouvelle année ?
Et bien cette fois nous avons du concret à nous mettre sous la dent et cela nous vient d’une compagnie qui se nomme Open AI, dont Elon Musk détient 50% des parts, et plus précisément de son application phare : Chat GPT, version 3. Car si Chat GPT ne changera en rien la façon à laquelle il faut tenir son putter pour faire mouche, il va complètement révolutionner la communication ainsi que le marketing dans le monde du golf.
Mais qu’est ce que cette application, vous demandez-vous ? Il s’agit d’un développement de l’Intelligence Artificielle qui permet à partir de simples questions d’obtenir des réponses abouties sur les sujets demandés. En gros, demandez à Chat GPT de vous écrire un article sur l’évolution des lombalgies liées à la pratique du golf depuis les années 50 et l’application vous remettra une réponse étayée, sous la forme demandée, avant même que vous n’ayez eu le temps de faire Ouille !
Vous faites 5 fautes d’orthographe par ligne ? Peu importe, Chat GPT n’en fait pas et sa grammaire est parfaite.
Outre la disparition de la créativité humaine que cela suppose, cet outil, inimaginable il y a encore peu, va surtout provoquer une augmentation drastique des contenus proposés par les médias. Tout le monde va pouvoir y aller de ses études alambiquées et de ses sujets incongrus qui rempliront les pages numériques de vos médias favoris d’un simple claquement de doigts. Rien n’indique cependant que cette soudaine sur-information soit bénéfique au golfeur, loin de là.
Et pour bien comprendre le danger de cette application, dites-vous que le corps enseignant de pays comme la France ou les USA demandent déjà une parade au phénomène Chat GPT car depuis sa sortie, même les cancres rendent des copies dignes de Victor Hugo… dans la forme, mais pas toujours dans le fond!
Quid du golf ? Outre la mise au chômage des rédacteurs et des graphistes, ainsi que celle des monteurs vidéo ( Chat GPT 4 va bientôt offrir une solution de montage vidéo et a déjà investi le domaine du graphisme avec l’application Dalle-E) nous pouvons nous poser la question de savoir si ce type d’utilisation de l’intelligence artificielle va nous mener à un accroissement de la qualité des contenus mis en ligne ou à une multiplicité des sujets qui noiera les pratiquants plutôt que de les aider.
Si une chose est certaine, en tous cas, c’est qu’il est inutile d’essayer d’ignorer ce phénomène. L’intelligence artificielle est bel et bien là et elle rend trop de services à l’humanité pour envisager une marche arrière. Il ne reste donc plus au golfeur qu’à deviner, parmi ses médias de prédilection, qui s’en sert, qui ne s’en sert pas, qui l’utilise avec parcimonie et qui l’utilise à outrance.
Car là encore il ne s’agit que de mesure et d’équilibre.
Comme dans le swing, en fait.

FdeC.

A la Une

27 janvier 2023, rubrique "Tests Vidéos"
Driver MIZUNO ST-X 230 PLTNM : la magie de la CORTECH CHAMBER.

Un nouveau venu dans la famille ST 230 de MIZUNO a fait son apparition cette année : le ST-X PLATNM (pour platinium), un club basé sur la technologie du ST-X en version allégée (-30g) pour les joueurs àLire la suite

25 janvier 2023, rubrique "Sélection Matériel"
COMPARATIF 2022 : Drivers pour Experts (index 10-18).

Attention, les chiens sont lâchés ! C’est ce que nous pourrions nous dire en lisant les noms des clubs sélectionnés dans ce comparatif pour “Players” dans lequel les marques sont aussi célèbres que les noms des modèles. Car… Lire la suite

IN SITU : Des solutions pour les situations délicates sur le parcours.

Abonnez-vous à la newsletter

ACTUALITES

Fers PING i230 : quand le Pingouin devient Empereur.

Si le lancement de la série de fers i230 , en France, ne restera pas dans les annales de la communication, les clubs qui la composent risquent bien de rester gravés dans les mémoires parmi les grandes réussites de ce début de 21ème siècle.
Car sans doute possible, la marque au Pingouin vient de frapper un grand coup. Mieux encore, elle réalise cette prouesse sans avoir recours à une technologie alambiquée ni à des modifications de lofts particulières (fer 7 à 33°). La canne proposée est un cavity-back aux lignes adoucies par rapport à son prédécesseur – le fer i210 – à l’offset mesuré, tout comme sa top-line et sa largeur de semelle. Sur les clubs les plus longs (fers 5,4,3), la tête de club a été légèrement raccourcie dans le but d’obliger le joueur à se concentrer sur le centrage de la balle et de lui fournir un contact plus solide, ainsi que quelques yards supplémentaires.
A l’instar des MODEL CB de WILSON, le gros du travail a porté sur l’équilibrage – au tungstène – de la tête de club, PING ayant su, ensuite, imposer son toucher “maison”, à grands renforts de polymères, et d’élastomère, positionnés à l’arrière de la tête du club (médaillon).
Si le défunt i210 a fait le bonheur des joueurs de la catégorie Player’s et de nombre de joueurs à un chiffre, le i230 élargit son spectre de clientèle du fait de sa tolérance et se positionne déjà comme l’une des cannes les plus convaincantes de la saison – voire des saisons – à venir.
Notre test en vidéo dans les jours prochains.

MIZUNO JPX 923 Hot Metal, HL et Pro : nickel chrome !

Mizuno revient avec l’une de ses gammes les plus demandées, mise à la mode 2023 : les JPX 923. Cette nouvelle évolution propose trois modèles qui sont désormais disponibles auprès des revendeurs de la marque, à savoir les Hot Metal, les Hot Metal Pro et les Hot Metal HL, qui sont respectivement conçus pour les joueurs dont l’index de jeu est moyen-supérieur, moyen-inférieur et, concernant les HL, pour les joueurs en perte de vitesse qui veulent retrouver de la portée de balle par des lofts augmentés.

Plus que l’architecture de ces clubs, à proprement parler, la grande nouveauté de ces allitérations 2023 repose dans l’évolution du matériau employé dans la fabrication des faces de clubs de la gamme. Nous connaissions – et apprécions – les atouts du Chromoly qui était jusque-là assorti à un acier au carbone 4110 mais, cette fois, le chromoly a été enrichi au nickel et associé à un acier plus souple: le 4335. Pour avoir eu l’occasion de tester ces séries, nous pouvons d’ores et déjà confirmer qu’il s’agit d’une amélioration.

Par ailleurs, un travail de fond sur le châssis de ces clubs aura permis des placements des centres de gravité très bas, lorsque nécessaire (sur la série HL notamment), augmentant ainsi leur tolérance tout comme leur taux de backspin. 

Avec ces nouveaux produits, MIZUNO confirme une fois de plus sa formidable créativité et propose des sensations de frappe dont seul MIZUNO a le secret. 

PUTTING : le tableau de référence.

Si vous pensez que prendre deux putts par green, c’est bien (c’est-à-dire 36 putts pour boucler un tour conventionnel), jetez un œil au tableau qu’AVISGOLF a traduit sur la base de données fournies par l’un de nos confrères américains : ce dernier risque de vous faire changer de point de vue.

Si vous ne vous reconnaissez pas, pas de problème sachez simplement que dorénavant vous avez un objectif chiffré à atteindre !

Une façon simple et efficace de définir les secteurs de jeu dans lesquels vous pouvez économiser des points…

Tests vidéos récents

20 janvier 2023, rubrique "Tests Vidéos"
Driver CALLAWAY PARADYME 2023 : les sirènes du carbone.

Impressionnant changement de paradigme de la part de Callaway que de se lancer dans la domestication utopique du carbone pour la conception de ses nouveaux drivers. Moins gourmand que… Lire la suite

18 janvier 2023, rubrique "Sélection Matériel"
COMPARATIF 2022 : Drivers pour Maîtres (index 0-9).

Dans la catégorie reine des drivers pour Maîtres, la concurrence est âpre. Notre sélection 2022 en est un parfait exemple, et sur 5 drivers pressentis, nous trouvons 5 marques différentes. Ici, les qualités dominantes sontLire la suite

13 janvier 2023, rubrique "Sélection Matériel"
COMPARATIF 2022 : Drivers pour confirmés et challengers (Index 19-36).

Dans les gammes d’index situées entre 19 et 36, les joueurs actuels ne recherchent plus un driver “simplement tolérant”, mais exigent qu’il soit livré avec de la puissance et des sensations en prime. De ce fait, la… Lire la suite

06 janvier 2023, rubrique "Sélection Matériel"
Comparatif fers 2022 : game improvers pour confirmés et challengers (index 19-36).

En entrant dans cette catégorie, nous nous attaquons au gros des ventes pour l’ensemble des fabricants de clubs. C’est pourquoi notre première sélection regroupe 4 clubs de 4 marques différentes dansLire la suite

30 décembre 2022, rubrique "Tests Vidéos"
Putters GOLF HERRIA : un concept rondement géré.

Aussi incroyable que cela paraisse, le meilleur moyen de faire rouler une sphère dans un trou serait peut-être d’utiliser une autre sphère. C’est le principe – relativement ancien – que GOLF HERRIA remet au goût du jour avec… Lire la suite

GOLF & SANTÉ : un grignotage d’Éternité.

Le golf est-il bénéfique pour la santé ? A cette question simple, certains crient à l’évidence tandis que d’autres se lancent dans la description de leur dernière lombalgie. Pour en savoir plus, Avisgolf a fait appel à un docteur – non golfeur – pour lui demander d’analyser les études existantes sur le sujet et nous donner un point de vue neutre, sans implication affective. Le résultat est surprenant, et pourrait bien constituer une base de réflexion exhaustive sur l’avenir d’un sport voué au succès.